Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Chemin de mémoire

De Notre Dame de Lorette à Vimy les collégiens découvrent le sacrifice de jeunes soldats français et canadiens pour la paix

le Mardi 27 oct 2015

Plus jamais la guerre! la paix est un don précieux (pape François)

Chemin de mémoire entre Notre-Dame de Lorette et Vimy

avec les collégiens des aumôneries du diocèse

 

             Ce mardi 27 octobre, 76 collégiens et animateurs des aumôneries du diocèse, de Fourmies à Douai se sont retrouvés pour une journée culturelle et spirituelle sur le thème : Plus jamais la guerre ! La paix est un don précieux (Pape François)

    Notre journée a commencé par une messe à la chapelle basilique de Notre Dame de Lorette. Dans son homélie le père Emmanuel Canart nous proposa deux choses : Prier pour plus de paix dans nos pays et demander au Seigneur de lutter contre la violence dans nos cœurs.

    Puis chacun est entré dans « l’Anneau de la Mémoire » où sont inscrits par ordre alphabétique les 580 000 combattants morts dans notre région, sans distinction de nationalité, d’origine ou de religion. Ce fut un moment fort où chaque jeune a pu chercher son nom et se recueillir devant tous ces jeunes soldats morts pour notre liberté.

Par petits groupes, nous avons visité la Nécropole où plus de 40 000 soldats reposent dans les tombes ou les ossuaires et la Tour Lanterne dont la Lumière éclaire à plusieurs kilomètres pour rappeler le sacrifice de tous ces soldats.

    Nous avions invité Samuel, un jeune collectionneur des objets de la Grande guerre, et passionné de reconstitutions historiques. En uniforme bleu horizon et bandes molletières, il nous a donné mille détails sur cette période, sur les armes et nous a fait visiter le champ de bataille. Un grand merci à lui !

    Le groupe s’est séparé en deux, les uns pour aller visiter des tranchées reconstituées, les autres pour aller visiter le remarquable Centre d’Histoire de Souchez.

    Notre journée se termina par le Mémorial canadien de Vimy où sont gravés les 66 000 noms des jeunes canadiens morts sur ce plateau de l’Artois et qui commémore la bataille du 9 avril 1917. Nous nous sommes recueillis devant ce grandiose monument et avons lu et médité le poème du Major John Mc Crae (Ypres, 1915) »

             « …

             Vous qui vivez encore, c’est à vous de reprendre

             Le flambeau du combat de nos doigts décharnés.

             C’est un devoir sacré ; sous la terre des Flandres,

             Nous ne dormirons point si vous le profanez. »

Chaque jeune a été invité à répondre sur son livret au Major.

 

Parmi les collégiens, une douzaine d’avesnois, quelques uns nous donnent leurs impressions :

« Non à la guerre, oui à la paix. » Élise

« Ce fut une journée très enrichissante. Nous avons appris que la guerre était mauvaise et que les Canadiens nous ont aidés. Ils sont morts pour nous. Les soldats étaient courageux, généreux. Nous pensons à eux et à leurs familles. » Chloé

« Pour se défendre il n’y a pas que la Guerre, il y a aussi les Paroles. Les paroles peuvent réconcilier les gens. Les armes sont moins puissantes que la Paix. » Lucie

« Merci à Samuel pour ses explications. Nous nous sommes retrouvés, ceux d’Étroeungt et ceux d’Avesnes. Super ! Alexandre

 

 Voici le témoignage de Jean-Paul, animateur

« Mardi 27 Octobre. 7h30 à la rotonde.

Un bus à deux étages s’arrête pour embarquer une dizaine de jeunes collégiens avesnois et leurs animateurs. Direction : le Pas-de-Calais. Plus exactement Notre Dame de Lorette et Vimy

Mais qu’est-ce qui les a fait se lever, un jour de vacances ?

Une obligation ? L’ennui ? Surement pas !

Les inscriptions se sont confirmées sur leurs réseaux !

Il fallait y être, se retrouver…après le pélé de Lourdes !

Ces jeunes que l’on dit bruyants, non attentifs, « greffés » à leur téléphone allaient constituer le grand rassemblement de plus de 70 collégiens des Aumôneries de l’Enseignement Public du diocèse …en chemin de mémoire.

Que savent-ils de la Première Guerre ?

Et bien beaucoup plus que l’on ne pense ! En commençant par l’assassinat qui la fit débuter !

Toute la journée foulant en silence l’herbe de la Nécropole (22.000 corps identifiés/22.000 inconnus) ; célébrant et chantant la paix dans la chapelle-basilique ; recherchant le nom d’un ancêtre parmi les 580.000 soldats de toutes nationalités inscrits sur l’Anneau de la Mémoire ; avançant anxieusement sur le champ de bataille et ses tranchées ; questionnant les guides ; découvrant « en vrai » les uniformes, cartes et objets collectés et exposés au Centre d’histoire guerre et paix…

Avant de marcher, « tous petits… » vers l’impressionnant Mémorial Canadien de Vimy pour y entonner « Je vous salue Marie » à côté d’un jeune couple canadien en visite.

Ils nous ont impressionné ces jeunes ! »

Avec le Pape François et avec eux crions « Plus jamais la guerre ! Plus jamais la guerre ! La paix est un don précieux. »

                             Les jeunes avesnois avec Jean-Paul et Marie-Claude

Article publié par Marie Claude DELVAUX • Publié Samedi 31 octobre 2015 - 10h47 • 672 visites

Haut de page